Ménopause et peau : quels impacts ?

La diminution du niveau d’œstrogènes durant la ménopause affecte également la peau. Il est donc important d’en prendre un soin particulier durant cette période cruciale pour les femmes.

La ménopause est un processus physiologique survenant dans la vie de toutes les femmes vers l’âge de 45 à 55 ans en moyenne. Elle se traduit par une série de changements physiques, psychiques ou émotionnels très importants, qui sont néanmoins ressentis de façon plus ou moins intense selon les femmes. Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, insomnies, sautes d’humeur, prise de poids et autres “réjouissances”… sont les manifestations auxquelles on pense le plus couramment à l’évocation de cette période du cycle de vie féminin.

On en parle moins, mais la peau est également concernée par les changements hormonaux qui accompagnent la ménopause. Regardons tout cela d’un peu plus près.

Que se passe-t-il durant la ménopause ?

La ménopause est donc une histoire d’hormones. Ou plus précisément, une histoire de “chute” du niveau de production d’une catégorie d’hormones bien spécifique : les œstrogènes.

Les œstrogènes sont majoritairement produits par les ovaires (mais pas uniquement), et jouent principalement un rôle au niveau des organes génitaux de la femme, de sa sexualité et donc de la reproduction en général. Ils contribuent ainsi :

  • au développement des attributs sexuels féminins à partir de la puberté (croissance des seins, pilosité pubienne, ovulation et survenue des premières menstruations…),
  • à la régulation du cycle menstruel (en association avec une autre hormone, la progestérone),
  • à la préparation de l’utérus pour accueillir le fœtus,
  • à la bonne lubrification vaginale et à la stimulation de la libido.

Mais les œstrogènes agissent également sur d’autres fonctions tout aussi essentielles pour notre organisme :

  • ils régulent le taux de calcium et aident ainsi les os à se régénérer (ce qui explique les risques d’ostéoporose au moment de la ménopause),
  • ils participent à la métabolisation des graisses (pour les transformer en énergie) et à leur répartition dans le corps,
  • ils permettent de réguler le taux de cholestérol dans le sang (en lien avec leur action sur la métabolisation des graisses),
  • ils agissent également sur le cerveau et contribuent à équilibrer les émotions (ce qui explique les changements d’humeur intempestifs, voire les épisodes dépressifs caractérisant l’entrée dans la ménopause),
  • et enfin, les œstrogènes jouent un rôle important au niveau de la peau, en stimulant la production de collagène, gage de fermeté, souplesse et élasticité.

Les conséquences pour la peau durant la ménopause : perte d’hydratation, d’élasticité et de fermeté

La diminution du taux d’œstrogènes va, entre autres désagréments cités plus haut, accélérer le vieillissement cutané et rendre encore plus visibles les marques du temps :

  • une peau déshydratée : sa fonction “barrière” est altérée, elle peine à conserver son hydratation, devient de plus en plus sèche et prend un aspect rugueux ;
  • des rides plus nombreuses et plus profondes : les fibres d’élastine et de collagène se raréfient et perdent en efficacité, la peau se relâche, s’affaisse et les rides se creusent ;
  • une plus grande fragilité : la peau s’amincit et devient plus vulnérable, elle cicatrise plus difficilement ;
  • le teint est moins uniforme, il perd sa luminosité et sa fraîcheur ;
  • des taches brunes apparaissent ou s’accentuent sur les zones exposées au soleil (visage, mains, décolleté…) ;

Comment aider notre peau durant cette période délicate de la ménopause ?

Ces changements qui affectent notre peau ne se produisent évidemment pas du jour au lendemain. La diminution du taux d’œstrogènes, à l’origine de tous ces problèmes, est un processus graduel qui commence dès le début de la “pré-ménopause”, et se prolonge jusqu’à la “post-ménopause”, ce qui peut représenter plusieurs années (2 à 8 en moyenne). C’est d’ailleurs pour cette raison que les effets de la ménopause sur la peau ne sont généralement pas ceux que la femme observe en premier, loin de là. Et pourtant, prendre conscience de ce qui va se jouer également au niveau de la peau, est la première étape pour modifier et adapter sa routine de soins à ces nouvelles conditions.

Il n’est malheureusement pas possible d’empêcher le vieillissement cutané, inéluctable. Mais en suivant les quelques conseils de bon sens qui suivent, on peut toutefois en ralentir le processus et limiter l’intensité des effets de la ménopause sur la peau :

  1. Se protéger du soleil : d’une manière générale, et à plus forte raison avec la ménopause, l’exposition quotidienne au soleil est fortement recommandée pour une bonne synthétisation de la vitamine D, qui joue un rôle essentiel dans l’assimilation du calcium par les os : au minimum 15 minutes par jour, de préférence en début de journée, lorsque les rayons du soleil sont au plus bas. Mais il faudra impérativement veiller à bien protéger notre peau du soleil, en appliquant une protection solaire adaptée, et en évitant les expositions directes lorsque le soleil est à son zénith.
  2. Maintenir l’hydratation : en commençant tout d’abord par boire beaucoup d’eau, sans attendre la sensation de soif qui se fera de moins en moins sentir au fur et à mesure que l’on avance en âge (accessoirement, le fait de boire beaucoup d’eau permettra de réduire sensiblement les bouffées de chaleur… raison de plus !) ; et en poursuivant par l’application de soins “hydratants” sur la peau pour limiter la “perte en eau” naturelle et renforcer la barrière de la peau. Une huile végétale riche en Acides Gras Mono-Insaturés (Oméga 9 – Avocat, Macadamia, beurre de Karité…) associée à une ou deux huiles riches en Acides Gras Poly-Insaturés (Oméga 3 et Oméga 6 – Argousier, Chanvre, Bourrache, Rose Musquée…), apporteront un effet “hydratant” optimal.
    (à ce sujet, je vous recommande la lecture de cet article de Christine sur son blog Oleassence : Huiles hydratantes, lesquelles choisir ?)
  3. Exfolier la peau régulièrement (1 fois par semaine, ou de façon plus espacée pour les peaux les plus sensibles) : afin de faciliter l’élimination des cellules mortes, libérer les pores des impuretés et stimuler la régénération cellulaire.
  4. Avoir une alimentation équilibrée : d’une manière générale, ce que que l’on consomme jour après jour se reflète sur l’état de notre peau. A plus forte raison durant la ménopause (et après) il est important d’augmenter la consommation de fruits et de légumes, riches en anti-oxydants qui aident à lutter contre les radicaux libres et l’oxydation des cellules. On en profitera aussi pour limiter la consommation d’alcool et de tabac, qui endommagent la peau et accélèrent son vieillissement.
  5. Bouger et faire de l’exercice : l’activité physique, entre autres bienfaits, permet d’oxygéner notre corps, d’améliorer la circulation sanguine et donc de garder une peau saine et radieuse. Elle permet également de prévenir l’ostéoporose et de lutter contre de nombreux désagréments fréquents lors de la ménopause, comme les gonflements, la rétention d’eau ou la prise de poids.

Et vous, avez-vous remarqué les effets de la ménopause sur votre peau, et qu’avez-vous fait pour y remédier ?

 

The following two tabs change content below.
Je me définis comme une « Eveilleuse de Conscience Cosmétique » : j'aide les femmes à prendre conscience des dangers liés aux cosmétiques conventionnels, et je les accompagne dans leur transition vers une cosmétique plus naturelle, plus simple, plus saine et surtout plus efficace.
2 Commentaires
  1. BOENLE Martine 3 mois Il y a

    Bonjour,
    Je m’intéresse depuis quelques mois aux produits naturels et comme beaucoup de débutante je me perds !
    J’ai 56 ans une peau qui était grasse, avec points noirs, boutons, brillance …jusqu’à la ménopause.
    Aujourd’hui je ne connais plus ma peau ; je n’ai plus de points noirs ni de boutons (ou rarement) mais si je mets plusieurs couches de produits ma peau brille sur le nez . Par contre si je ne sors pas de chez moi et que je laisse ma peau naturelle, je n’ai pas d’inconfort ni de brillance de toute la journée.
    Le soir je tartine ma taie d’oreiller avec l’huile d’argan ! Ma peau semble ne pas vouloir l’absorber…
    j’ai des rides, surtout d’expression, ma peau est assez épaisse et relâchée ; j’ai les pores dilatés et des cicatrices d’acné.Alors grasse ou mixte ?
    Bien cordialement,

    • Auteur
      Patricia 3 mois Il y a

      Bonjour Martine,
      la ménopause, avec son cortège de bouleversements hormonaux, a en effet beaucoup d’impacts sur la peau, qui subit elle aussi de nombreux changements, comme vous pouvez le constater.
      C’est le moment d’écouter votre peau, de tenir compte des messages qu’elle vous envoie, et surtout, de la laisser respirer. En particulier la nuit, période pendant laquelle la peau se régénère.
      Il n’est pas indispensable de mettre une huile sur votre visage le soir, surtout si celui-ci ne semble pas vouloir l’absorber. Un bon nettoyage/démaquillage (même si vous ne vous êtes pas maquillée dans la journée) suffit avant le coucher.
      Avez-vous essayé le liniment oléo-calcaire suivi d’un hydrolat ? Votre peau devrait apprécier.
      Le liniment (50% Eau de Chaux, 50% Huile végétale de Sésame bio) assure un nettoyage parfait la peau, sans l’agresser.
      L’application d’un hydrolat permet de rééquilibrer le pH de la peau (très important) et d’en parachever le nettoyage. Vous pouvez utiliser, au choix ou en alternance, l’hydrolat de Rose de Damas ou celui de Menthe Poivrée. Tous deux sont astringents et agiront donc sur les pores dilatés.
      En journée, il n’est pas utile non plus d’étouffer votre peau sous plusieurs couches de produits. Après un nettoyage léger et une vaporisation d’hydrolat, quelques gouttes d’un sérum huileux (chauffées au creux des mains avant application en massage) devraient faire le bonheur de votre peau.
      D’après votre description, vous semblez présenter à présent une peau plutôt mixte, puisque celle-ci ne présente “ni inconfort ni brillance” en la laissant au naturel.
      Je vous suggère donc la formule suivante, pour 30 ml de sérum : Huile d’Argan (10 ml), Huile d’Onagre (10 ml), Huile de Pépin d’Argousier (10 ml) + 10 gouttes de vitamine E (anti-oxydant).
      Vous pouvez même ajouter à ce mélange quelques gouttes d’huile essentielle de Géranium Rosat (une quinzaine pour 30 ml), aux propriétés astringentes et anti-bactériennes. Elle sent aussi merveilleusement bon, ce qui la rend d’autant plus agréable à utiliser !
      J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles. N’hésitez pas à revenir partager vos impressions et résultats.
      A très bientôt !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2017 LRC  Conseils & Formations - © https://avoirunebellepeau.fr  - Conditions générales de vente - Mentions légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?