L’hypersensibilité chimique multiple, c’est quoi ?

Qu’est-ce que l’hypersensibilité chimique multiple ?

C’est une des maladies du XXIème siècle…comme son nom l’indique l’Hypersensibilité chimique multiple est une réaction exacerbée aux substances chimiques nommée syndrome MCS aux Etats Unis ou Hypersensibilité Environnementale au Canada. Plusieurs sites sont consacrés à ce syndrome dont  www.aseq-ehaq.ca au Canada, www.sosmcs.org en France.

Selon la définition présente sur le site français, il s’agit d’une “affection acquise caractérisée par la répétition de symptômes touchant de multiples organes qui surviennent lors de l’exposition à diverses substances chimiques à des concentrations étant bien inférieures à celles connues pour entraîner des effets dans la population”. Cela fait à présent 30 ans qu’un nom a été posé sur cette problématique.

Ce syndrome surviendrait donc chez des personnes qui ont un seuil de tolérance à certaines substances chimiques bien inférieurs au reste de la population.

Les organes touchés par ce syndrome peuvent être les nerfs, la peau, les poumons, …les symptômes peuvent être multiples, dont :

  • troubles cognitifs,
  • troubles gastro-intestinaux
  • troubles cutanés
  • troubles génito-urinaires

Le site français sosmcs propose un questionnaire QEESI permettant d’aider à diagnostiquer le MCS : https://www.sosmcs.org/outil-aider-a-diagnostiquer-mcs.

Le process de détoxification par le foie en cause

La théorie actuellement avancée pour expliquer cette tolérance moindre aux produits chimiques est une déficience du process de détoxification par le foie.

Ainsi, à toxicité environnementale égale, ces personnes se retrouvent dans une situation de toxicité supérieure à la moyenne :

  • soit qu’elles n’arrivent pas à transformer les toxines (Phase I du process de détoxification par le foie)
  • soit qu’elles n’arrivent pas à éliminer les toxines transformées (Phase II du process de détoxification par le foie)

Le process de détoxification du foie peut être aidé en consommant du Chardon Marie.

 

Quelle approche adopter ?

Si après avoir fait le test pré-cité vous êtes concernés, ou si vous voulez simplement réduire les polluants qui vous entourent voici une petite liste pour vous y aider à limiter les sources de contact avec les substances chimiques pouvant provoquer des réactions. Quelques étapes pouvant être suivies :

  1. retrouver un air sain (et de bonnes ondes !) à la maison
  2. faire le tri dans vos produits ménagers
  3. faire le tri dans vos cosmétiques
  4. faire le tri dans votre assiette

Du bon sens somme toute, car quand nous commençons à regarder la composition de ce qui nous consommons, des produits ménagers que nous utilisons, des cosmétiques conventionnels, et plus largement de l’environnement dans lequel on évolue, on se rend compte que les sources d’exposition sont  multiples (mites, moisissures, métaux, fumée du tabac, pesticides, composés volatiles organiques tels que les parfums, les peintures, les solvants et les fluides de nettoyage à sec, les additifs alimentaires, etc…)

 

Dans la maison

Faites la traque aux endroits humides pouvant présenter des moisissures.

N’utilisez pas de parfums d’ambiance (même à base d’huile essentielle…).

Bien aérer les odeurs de peintures ou de solvant lors de travaux.

Evaluez votre réaction aux ondes électromagnétiques et adoptez quelques gestes simples (coupez le wi-fi la nuit, …).

Et…aérez !

Quelques conseils pour vos produits ménagers

Évitez les arômes, colorants et conservateurs dans les produits d’entretien, notamment les produits mentholés ou autres produits aromatisés.

Remplacez les produits de nettoyage (sol et lessive) par leur équivalent sans parfum, simple, « à l’ancienne » et bio.

Si vous êtes très réactif, plus que du bio, il vous faudra utiliser les produits faits maison « à l’ancienne », à base de bicarbonate de soude, vinaigre, …De multiples recettes sont disponibles sur www.raffa.grandmenage.info

Les fluides nettoyants à sec sont particulièrement en cause du fait des composants organiques volatils qu’ils contiennent.

 

Quels produits cosmétiques ?

Evitez :

  • les parfums
  • les colorants
  • les vernis à ongles (métaux lourds et solvants)
  • les huiles essentielles
  • certains conservateurs
  • résidus chimiques

Pour les personnes les plus réactives, démarrez par un nettoyage à l’huile de jojoba en rinçant à l’eau les premiers temps puis introduction du liniment ou du savon saponifié à froid (selon le seuil de tolérance à la glycérine).

Ensuite un sérum minimaliste avec des huiles végétales tolérées (chacun étant différent) : vous pouvez essayer l’huile d’argan, de jojoba, l’huile de pépins de raisins et le beurre de karité ; elles sont selon moi les mieux tolérées  mais cela reste variable d’une personne à l’autre.

Pour les dentifrices et shampoings, privilégiez des marques Bio sans parfums.

 

Quelques conseils alimentaires

Les conseils alimentaires sont issus du programme Profilage alimentaire de Taty Lauwers

  • Commencez par supprimer tous ce qui contient les exhausteurs de goût :  “glutamate”, “diglutamate” et “acide glutamique” : E620, E621, E622, E623, E624 et E625
  • l’aspartame : E951
  • ainsi que les colorants : Tartrazine, jaune #5 (E102);  Jaune de quinoléine (E104);  Jaune 2G (E107, interdit CEE);  Jaune orangé (E110);  Azorubine (E122);  Amarante (E123);  Rouge cochenille (E124);   Erythrosine (E127);  Rouge 2G (E128); Rouge Allura RC (E129);  Indigotine, carmin d’indigo (E132);  Bleu Brillant FCF (E133);  Vert acide brillant, vert lissamine (E142);  Caramel ammoniacal (le vrai caramel est autorisé, mais certaines variétés contiennent des sulfites – E150);  Noir brillant BN (E151);  Brun HT (E155); Rocou, bixine, norbixine (E160b)

Il faut donc surveiller avec vigilance les étiquettes….

Si vous êtes concerné, je vous suggère un accompagnement personnalisé avec un thérapeute confirmé et connaissant cette problématique.

 

Les loisirs

Les plus sensibles éviteront l’eau chlorée des piscines…

Cet article devrait vous permettre d’identifier si vous êtes concernés et de mettre en place des premières actions concrètes si c’est le cas.  Si vous êtes intéressés par le sujet, vous pouvez me poser une question en bas de cet article ou sur mon blog www.skinappy.fr dédié aux peaux fragiles.

 

The following two tabs change content below.
Photo du profil de SKINAPPY
J'aide les personnes ayant une peau fragile à en prendre soin avec le plus de douceur possible en conjuguant les bienfaits d'une cosmétique naturelle respectueuse de la peau à une approche alimentaire adaptée aux problèmes à traiter.
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2017 LRC  Conseils & Formations - © https://avoirunebellepeau.fr  - Conditions générales de vente - Mentions légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?