Et si j’apprenais à méditer ? (1/2)

Apprendre à méditer

 

Peut-être avez-vous déjà rencontré le sentiment que tout va trop vite autour de vous, que le monde actuel ne vous convient pas ou plus vraiment ? Peut-être aspirez-vous à faire des pauses, à cesser de vous disperser ? Peut-être désirez-vous de temps à autre faire taire votre mental, vos pensées ? Peut-être ressentez-vous un besoin de – plus – de gratitude, d’amour altruiste, de quelque chose de « vrai » ? Peut-être souhaitez-vous vous améliorer ?

 Avez-vous déjà songé à essayer la méditation sans oser franchir le pas ?

Après une année 2016 chaotique, pourquoi ne pas se lancer dans cette expérience ? Pourquoi ne pas reprendre le contrôle de son esprit et se libérer de ses schémas de pensées habituels : en 2017, méditez, méditons !

Aujourd’hui, je ne m’adresse pas à vous en tant que spécialiste de la méditation, mais comme une novice qui souhaite avant tout faire découvrir la pratique et échanger sur son apprentissage. Cette semaine nous allons voir ce qu’est la méditation et ce qu’elle peut nous apporter. Mercredi prochain il sera question de conseils, trucs et astuces pour démarrer.

 

Au fond, c’est quoi la méditation ?

Voici les définitions qu’en donnent quelques méditants de référence :

Comme la définit Mathieu Ricard, moine bouddhiste, auteur de livres, traducteur et photographe : « la méditation est une pratique qui permet de cultiver et développer certaines qualités humaines fondamentales de la même façon que d’autres formes d’entraînement nous apprennent à lire, à jouer d’un instrument de musique ou à acquérir toute autre aptitude. »

Selon Fabrice Midal, philosophe et écrivain : « la méditation consiste à faire attention de manière délibérée dans le moment présent, à s’ouvrir à ce qui est, tel que c’est, sans chercher à le transformer, à l’analyser, mais en cherchant à en faire l’expérience la plus directe et la plus entière – et ce pour agir de façon plus juste dans chaque situation. Cela n’a rien à voir avec une forme de relaxation, puisqu’il ne s’agit pas de se détendre, mais de développer une forme de clarté et d’intelligence de la situation ».

Pour Christophe André, médecin psychiatre et enseignant universitaire, la méditation de pleine conscience consiste à apprendre au pratiquant « à se rendre présent à l’instant, de ne pas partir dans ses ruminations (…) mais juste prendre la vie moment après moment pour se caler. »

 

Les bienfaits de la méditation

Contrairement aux idées reçues, la méditation n’est pas une bizarrerie sectaire peu recommandable (cf la méditation transcendantale New Age ou des hippies des années 60), ni un truc religieux de bouddhistes reclus.

Avec l’engouement récent pour la méditation en Occident, son utilisation en environnement hospitalier, dans le cadre de psychothérapies pour prévenir les rechutes, chez les sportifs ou encore dans des écoles, on peut facilement se rendre compte que la pratique méditative présente un réel intérêt.

En effet, la méditation peut aider tout un chacun à se recentrer, à faire face à ses peurs et aux obstacles en pleine sérénité, à vivre un bonheur altruiste, pas seulement centré sur sa propre personne mais en souhaitant que les autres soient heureux également, à les faire bénéficier de ses qualités, à ressentir de la compassion, à améliorer sa concentration, à diminuer son stress ou sa tendance à la colère, à se stabiliser émotionnellement, à être plus positif, à mieux dormir, à renforcer son système immunitaire.

En résumé, ses objectifs sont :

  • de faire évoluer son esprit
  • d’apprendre à vivre dans le présent
  • de voir la réalité telle qu’elle est réellement
  • de se transformer

Tout un programme !

Dans un monde où l’on ne s’arrête jamais, où notre attention se trouve sur-sollicitée (écrans, réseaux sociaux, alarmes, alertes sur portables…), nous sommes déconcentrés et distraits en permanence. Cela a pour effet de générer des troubles d’attention (ne pas retenir les informations, être présent mais penser à autre chose en même temps, entendre sans écouter, être inattentif…). En cela, la méditation permet de transformer le cerveau en profondeur en lui offrant des moments de calme.

Elle permet également de développer notre capacité de concentration et d’observation pour améliorer notre discernement. Nous voyons mieux ce qui se passe dans notre vie quotidienne, dans une situation en particulier, ainsi qu’au niveau de notre ressenti ou de nos émotions. Nous allons donc pouvoir nous détacher de nos schémas de pensées et de réactions habituels. Par l’observation d’une émotion par exemple, au lieu de sur-réagir par automatisme (colère, tristesse lorsque l’on touche une corde sensible par exemple), nous allons en prendre conscience, l’accepter et prendre du recul.

En se connaissant mieux, en arrêtant de se juger, on développe une bienveillance envers soi-même, bénéfique également pour notre santé grâce à un meilleur fonctionnement – plus harmonieux – de notre organisme.

Avec la méditation, nous serons en mesure de vivre notre vie, pleinement, sereinement, au présent.

Oui, tout un programme !

 

Attention, la méditation ce n’est toutefois pas :

  • Une technique de développement personnel ou de simple introspection : en effet, le résultat de la pratique méditative dépendra de notre propre motivation (notre intention). Si l’on veut réellement se transformer, il convient de méditer avec bonté, dans un esprit tourné vers le collectif et non pas de façon égoïste.
  • Une pratique de relaxation : la méditation procure certes un sentiment de relaxation, dû au soulagement apporté par l’état de lâcher-prise. Son but premier n’est toutefois pas de se relaxer.
  • Faire le vide et fuir ses soucis : au contraire, la méditation nous conduit à l’observation et à percevoir la réalité telle qu’elle est. Elle nous permet de nous confronter à notre tumulte intérieur et d’agir consciemment sur nos souffrances et contradictions en les affrontant, puis en s’en détachant.

 

Les différentes familles de méditation

Il existe une multitude de formes de méditation.

Plutôt que d’essayer de comprendre ce qui se cache sous les différentes étiquettes (vipassana, transcendantale, zazen, pleine conscience…), distinguons deux techniques de méditation :

  • les techniques de concentration sur un seul élément visant à stabiliser le mental et à produire du calme. L’élément de concentration peut être un mantra que l’on récite, notre respiration, une partie du corps, un objet, une visualisation …
  • les techniques d’attention et de concentration dans le moment présent destinées à générer de la compréhension et de la sagesse.

Elles se complètent et peuvent se combiner au cours d’une même séance. C’est toutefois le deuxième type qui est le plus pratiqué en Occident (méditation en pleine conscience).

 

La méditation à portée de tous !

Bien que découlant de la tradition bouddhique, la méditation est aujourd’hui une pratique laïcisée dans le monde occidental, notamment grâce à Jon Kabat Zinn. Ce médecin américain s’inspire, dans les années 70, des différentes méditations orientales qu’il associe avec les connaissances scientifiques modernes sur le cerveau et sur le stress pour élaborer la technique MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction). La pratique de la méditation s’est démocratisée depuis les années 90. Aujourd’hui on la retrouve beaucoup sous l’intitulé de méditation en pleine conscience.

La méditation se pratique sans avoir besoin pour autant de s’engager dans le bouddhisme.

Elle est un choix personnel. On ne décide pas de faire de la méditation comme on déciderait de s’inscrire à un cours de yoga. Je crois qu’arriver à la pratique de la méditation fait partie d’une certaine évolution personnelle, voire spirituelle (mais pas forcément). De la même manière que l’on choisit de s’attacher au naturel pour rejeter finalement ce qui ne l’est pas (je pense ici aux cosmétiques ou à l’alimentation), on peut décider de partir à la recherche de valeurs plus profondes, d’un fonctionnement différent et bienveillant, d’une paix intérieure car on s’est lassé de la futilité de la vie occidentale.

 

« Etre libre, c’est être maître de soi-même. » Matthieu Riccard

 

Alors cela vous parle ?

Mercredi prochain, on aborde la méditation côté pratique avec quelques pistes pour démarrer.

 

D’ici là, pour réagir à cet article, si vous avez des questions, des expériences à partager, n’hésitez pas à en faire part par le biais des commentaires ci-dessous.

Pour le reste, vous me retrouverez sur la page facebook de cosmetologik ou sur le site www.cosmetologik.com. Le blog est – encore – en phase de démarrage, mais je vous y attends pour échanger sur la peau et les soins au naturel.

 

Stay tuned et à la semaine prochaine !

Karin

 

Passionnée d’huiles végétales et essentielles, c’est naturellement que j’ai suivi diverses formations en dermo-cosmétique naturelle, en aromathérapie et aromathérapie énergétique. J’espère vous aider à les utiliser pour prendre soin de vous et de votre peau.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2018 LRC  Conseils & Formations - © https://avoirunebellepeau.fr  -  Conditions générales de vente - Mentions légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?