La cuisine nature en 7 points

Le lien entre Peau et Alimentation

Lorsque je me suis intéressée de près aux problèmes de peau, j’ai très vite eu l’intuition que l’alimentation en était une des clés.

En creusant les principes de la naturopathie, selon laquelle toutes les toxines ingérées, donc notamment celles issues de l’alimentation doivent trouver une porte de sortie de notre corps pour pouvoir être éliminées (l’une de ces portes de sortie étant la peau), on touche du doigt le lien entre Alimentation et Beauté de la peau  !

Etant quelqu’un de modéré, qui aime les approches équilibrées (en alimentation, comme dans d’autres domaines du reste…), je trouvais que beaucoup d’approches alimentaires étaient trop drastiques avec peu de rationnel, peu d’explication et surtout des phénomènes de mode (le régime Dukan, le crudivorisme, …)

J’ai tout de suite adhéré à l’univers de Taty Lauwers lorsque je l’ai découvert…C’est un univers très étayé, très riche mais aussi très modéré qui considère les spécificités de chacun ; c’est aussi un univers aussi un peu complexe auquel je me forme actuellement. Je vous en livre ici le concept de CUISINE NATURE qui est un des concepts de base sur lequel viennent se greffer ensuite d’autres notions. En soit, il est déjà extrêmement intéressant à appliquer. En fonction du point de départ de chacun, c’est peut-être déjà quelque chose qui vous parle ou que vous appliquez. Pour d’autres ce sera à 1000 lieues de ce qu’ils font au quotidien.

J’encourage en tous cas tous ceux qui ont des problèmes de peau à lire attentivement ces principes…

 

Le concept de cuisine nature

C’est un mode d’alimentation et non un régime, l’idée étant de modifier ses habitudes alimentaires en profondeur mais en douceur et surtout de façon durable.

Le concept de Cuisine Nature s’adresse à tous. Néanmoins pour celles et ceux qui rencontrent des problèmes digestifs particuliers (dysbiose, …), il devra être adapté.

 

Le concept de Cuisine Nature repose sur 7 grands piliers :

 

  • Equilibrer l’alimentation par un apport consistant en végétaux : notamment les légumes frais, crus en salade (en fonction de votre tolérance) ou cuits à la vapeur douce ou en potage. Intégrez à votre alimentation des oléagineux (une poignée par prise). Consommer des légumineuses en modération en ayant pris soin de les faire tremper dans de l’eau quelques heures avant la cuisson et de bien les faire cuire.

 

  • Choisir des céréales (bio) complètes ou semi complètes uniquement si elles sont tolérées (dans certains cas il est préférable de rester sur des céréales raffinées). Consommez-les cuites et variez les sources : pâtes de blé dur, quinoa, riz, sarrasin, flocons d’avoine …à alterner également avec des pommes de terre. Pour le pain, choisissez-le d’une seule farine et au levain (et non « sur levain ») avec un temps de fermentation long ;

 

  • Intégrer suffisamment de matières grasses (l’équivalent de 3 à 6 cuillères à soupe par jour), dur à entendre après des années d’allégés et de sans matière grasses….Les matières grasses ne sont pas toutes néfastes… certaines sont même nécessaires pour la construction de nos hormones… et l’OMS recommande que 30% de nos calories soient issues de matières grasses !! Attention certaines sont bel et bien néfastes : il s’agit des graisses hydrogénées que l’on retrouve dans les biscuits et céréales des petits déjeuner entre autres, et des graisses TRANS que l’on retrouve dans les fritures. Choisissez les graisses que vous consommez en version “crues et nues” incluant des graisses saturées (beurre bio au lait cru, graisse de palme non hydrogénée, graisse de coco, graisse de canard) et des graisses insaturées au travers d’huiles végétales vierges en 1ère pression à froid avec notamment de l’huile d’olive, mais aussi de l’huile de noix, de colza, de chanvre ou de cameline. Choisissez des fromages au lait cru. Attention, peu de matières grasses supportent la cuisson à haute température.

 

  • Consommer la juste dose de protéines animales (1 portion le midi et 1 le soir, en introduire également certains matins selon vos goûts).

 

  • Choisir des produits frais et non « chimiqués » : c’est-à-dire des produits sans additif, sans conservateur, sans traitement pour les végétaux; Et des produits issus d’animaux élevés “à l’ancienne” c’est-à-dire en plein air, pâturant dans les prés, n’avalant pas au quotidien par des antibiotiques par prévention.

 

  • Limiter les sucreries avec 2 conseils : n’en consommez pas hors des repas, consommez-les en dessert lors des repas en limitant si possible le nombre dans la semaine (c’est à dire n’en consommez pas à tous les repas).

 

  • Choisir les modes de cuisson les plus doux et les plus rapides (cuisson douce à la vapeur, cuisson au wok ou four à basse température). On limite ainsi la formation de toxines dues à la cuisson produites par la “Réaction de Maillard”, notamment pour les graisses, les viandes et les céréales. Limitez l’utilisation du micro-ondes.

 

Vous l’avez compris, l’idée est d’acheter des produits les plus frais et non transformés possible et d’opérer leur transformation dans votre cuisine.

 

Pour celles et ceux qui souhaiteraient appliquer ces principes, et du fait qu’il n’est jamais anodin de modifier ses habitudes alimentaires qui touchent au vécu et à l’émotionnel, je suggère de commencer par ajouter des choses et non en retirer. Concrètement, je vous suggère de classer les principes ci-dessus dans l’ordre de ce qui sera le plus facile à appliquer pour vous et de n’introduire qu’un seul changement par semaine…Dans l’attente de lire vos retours…!

 

  Retrouvez tous mes conseils sur mon blog  :    

J’aide les personnes ayant une peau fragile à en prendre soin avec le plus de douceur possible en conjuguant les bienfaits d’une cosmétique naturelle respectueuse de la peau à une approche alimentaire adaptée aux problèmes à traiter.

2 Commentaires
  1. Meyssoon 2 années Il y a

    Bonjour, Est-il possible de m’expliquer pourquoi il faut choisir du beurre et du fromage au lait cru? Merci d’avance

    • Auteur
      SKINAPPY 2 années Il y a

      Bonjour, cela est lié aux matières grasses contenues dans le beurre et le fromage qu’il est préférable de consommer crues (d’une façon générale il est préférable de consommer les matières grasses crues et le moins transformées possible). Les graisses du lait contiennent des phospholipides, qui jouent un rôle clé dans la digestion intestinale des lipides, qui aident à construire et à faire fonctionner le cerveau, qui sont utiles pour la construction de toutes les membranes des cellules du corps et qui stimulent l’immunité. A noter que le beurre au lait cru est une source très intéressante de vitamine A Certaines personnes réagissent à la caséine qui est la protéine du lait. Le beurre au lait cru peut tout de même être testé, il est en général bien supporté quand même dans ces cas-là.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2018 LRC  Conseils & Formations - © http://avoirunebellepeau.fr  -  Conditions générales de vente - Mentions légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?