Prévenir et soulager la lucite estivale bénigne de façon naturelle

Prévenir et soulager la lucite estivale benigne, ou allergie au soleil, de façon simple et naturelle.

La lucite estivale bénigne (LEB) est une éruption cutanée très commune apparaissant après exposition au soleil chez certaines personnes ayant une sensibilité anormale aux rayons UV. Encore appelée “allergie au soleil”, la lucite estivale bénigne disparaît spontanément avec l’apparition du bronzage. Elle n’en reste pas moins gênante et inesthétique. La prévenir et la soulager de façon naturelle est tout à fait possible en suivant ces quelques conseils simples et pratiques.

La lucite estivale bénigne est une allergie aux rayons UVA qui touche plus de 10% de la population adulte, essentiellement des femmes jeunes (entre 15 et 35 ans). Elle a tendance à récidiver chaque année en s’aggravant.

La lucite estivale bénigne, qu’est ce que c’est?

Entre 12 et 48 heures après une exposition solaire intense, généralement lors des premières expositions de début d’été, apparaissent de petits boutons roses, ou plaques, qui démangent. Les zones qui sont touchées sont celles habituellement protégées par les vêtements: décolleté, épaules, bras et jambes, dos des mains et des pieds, le visage étant généralement épargné.

En cause: les UVA qui, contrairement aux UVB, pénètrent les couches profondes de la peau jusqu’au derme et provoquent une hyperactivité des cellules immunitaires, participant ainsi à une possible réaction d’hypersensibilité. Les UVA, en plus de leur rôle majeur dans le vieillissement cutané précoce et le risque de cancer cutané, sont donc directement impliqués dans les phénomènes de photodermatose de type allergique. La lucite estivale peut aussi être déclenchée par les UVA des cabines de bronzage.

Sans traitement, la lucite estivale bénigne disparaît spontanément en l’espace d’une semaine, avec l’apparition du bronzage, et sans laisser de cicatrices. Malheureusement, cette allergie au soleil récidive à chaque nouvelle exposition solaire et a tendance à s’aggraver avec le temps.

Mieux vaut prévenir que guérir!

Un adage particulièrement vrai pour la lucite qui a tendance à récidiver. Il s’agit d’agir en amont, quelques semaines avant l’exposition, en préparant sa peau de l’intérieur et de l’extérieur.

  • Adopter une alimentation riche en nutriments photoprotecteurs, vitamines et antioxydants. Au menu: des caroténoïdes au fort pouvoir antioxydant. Le meilleur moyen de faire le plein de ces nutriments fortement protecteurs? Manger coloré, principalement les aliments naturellement de couleur jaune, orange ou rouge: carotte, tomate, poivron, courge, melon, abricot, mangue, papaye…et certains légumes ou herbes aromatiques qui, bien que verts, en contiennent aussi beaucoup (la chlorophylle masquant la couleur des caroténoïdes): brocoli, épinard, persil, cerfeuil… Sans oublier les aliments riche en vitamine C (acérola, kiwi, fraises, citron…), et en vitamine E (huile de germe de blé, céréales complètes…), fortement antiradicalaires. Ne pas oublier un apport suffisant en oligo-éléments comme le zinc (huîtres, foie de veau, bœuf haché maigre, germe de blé, graines de sésame…) et en sélénium (noix du Brésil, huîtres, thon en conserve…) qui stimulent les fonctions immunitaires. Il est également possible de se supplémenter avec des compléments alimentaires combinant ces différents photoprotecteurs (caroténoïdes, vitamines C et E, sélénium, huiles de poisson…).

 

  • S’exposer au soleil de façon progressive et modérée. Dans tous les cas, il faut éviter de s’exposer au soleil entre 12 et 16 heures et se protéger avec des vêtements adaptés et un chapeau à larges bords. Il faut aussi systématiquement se protéger avec un produit solaire très haute protection en particulier vis-à-vis des UVA (SPF 50+, logo UVA obligatoire). Celui-ci doit être réappliqué toutes les 2 heures et après chaque baignade.

Bon à savoir: les écrans minéraux sont des poudres inertes (oxydes de zinc ou de titane) qui réfléchissent, diffusent ou absorbent les radiations solaires (effet “bouclier”), quelque soit leur longueur d’onde. Actuellement, les pigments minéraux qui les composent sont plus ou moins sélectifs d’une plage étendue du rayonnement solaire (UVB, UVA, visible et IR). Ils présentent aussi l’avantage d’être efficaces dès l’application (contrairement aux filtres chimiques qui agissent au bout d’une demi-heure) et d’être moins allergisants. On les trouve par exemple dans les produits solaires “bio”.

  • Appliquer des huiles végétales riches en caroténoïdes, les plus puissants piégeurs de radicaux libres que nous offre la Nature. Localement, sur les parties concernées par la lucite: épaules, thorax, bras, jambes…Programme à commencer une quinzaine de jours avant l’exposition solaire.

Parmi les huiles végétales les plus riches en caroténoïdes: Huiles de Buriti, Pépin de courge, Pépin de framboise, Pépin d’argousier, Rosier muscat…Macérat de carotte…

Les huiles végétales riches en carotène pour lutter contre la lucite estivale

Les huiles végétales riches en caroténoïdes pour lutter contre la lucite estivale benigne

  • La photothérapie peut aussi être utilisée et donne de très bons résultats. Prescrite par le dermatologue, elle nécessite 2 à 3 séances par semaine pendant les 2 mois précédent l’exposition solaire.

Que faire en cas de lucite?

Si, malgré toutes ces précautions, l’éruption a fait son apparition, là encore la Nature peut vous aider. Pour calmer les démangeaisons, faisons appel à des actifs naturels apaisants comme:

  • Le bisabolol: existe à l’état naturel dans plusieurs plantes (dont Vanillosmopsis erythropappa, arbre brésilien dont le bois en est particulièrement riche). Cet actif est connu pour ses actions adoucissantes et apaisantes sur la peau. Il a également une action anti-inflammatoire, antiseptique et cicatrisante. Le bisabolol végétal peut être incorporé dans toutes les formulations contenant une phase huileuse: crèmes, laits, sérums, huiles de soin, baumes…

 

  • L’allantoïne: principe actif que l’on retrouve dans la Consoude de Russie, traditionnellement utilisée pour ses actions cicatrisantes, régénérantes et apaisantes. Elle est aussi connue pour ses propriétés hydratantes et trophiques (bénéfique sur la croissance des cellules). Elle aide à la régénération des tissus lésés et agit comme un accélérateur de cicatrisation. Cette substance est également présente dans l’urine et dans le liquide amniotique de beaucoup de mammifères (en dehors de l’homme) et dans le mucus d’escargot. Habituellement dérivée du camphrier, l’allantoïne peut aussi être synthétisée en laboratoire à partir de l’acide glyoxylique et de l’urée. C’est une substance très utilisée dans l’industrie cosmétologique et pharmaceutique et entre notamment dans la composition de crèmes apaisantes.

 

  • Le miel: sous forme de cataplasme pour ses actions antimicrobienne, cicatrisante et anti-inflammatoire. Mieux vaut alors se tourner vers des miels à usage thérapeutique (miel stérilisé que l’on trouve en magasin bio), le miel de nos étagères n’étant pas vraiment approprié.

 

  • L’Aloe vera: connu pour ses propriétés hydratantes, régénérantes, purifiantes, cicatrisantes et apaisantes, le gel d’Aloe vera est un produit d’exception à avoir dans toute pharmacie naturelle pour ses nombreuses applications. Appliqué sur les boutons et plaques dûs à la lucite estivale, il procure immédiatement un soulagement des démangeaisons et une sensation de fraîcheur.

 

  • L’hydrolat de Camomille romaine: en vaporisation directement sur les parties concernées, pour ses actions apaisantes et anti-inflammatoires. 

 

  • Les eaux thermales: reconnues pour leurs propriétés hydratantes, anti-irritantes et adoucissantes, certaines eaux thermales (La Roche-Posay, Avène…), peuvent être vaporisées sur les zones concernées.

 

  • L’homéopathie: à titre préventif, ou curatif, l’homéopathie peut être d’un grand secours dans les cas de lucite estivale bénigne (Hypericum perforatum, Muriaticum acidum, Apis mellifica, Cantharis vesicatoria…), à se faire prescrire par votre médecin homéopathe.

Avec ces quelques mesures, les symptômes disparaîtront normalement au bout d’une semaine, à condition de rester à l’ombre!

Si toutefois l’éruption est trop importante et/ou invalidante une consultation médicale s’impose, la réponse étant alors la prescription d’antihistaminiques par voie orale et de crèmes à base de corticoïdes…


Sources: 

– Dr Max Santoul. La beauté dans la peau. Le cherche midi, 2015. ISBN: 9782749115429

– Aroma-Zone [en ligne]. Disponible sur: www.aroma-zone.com

– Rebelle-Sante. Num.167 – JUIL-AOÛT 2014 – Solutions cosméto – La lucite estivale benigne


Pour trouver le Bisabolol et l’Allantoïne: sur le net

Pour commenter, poser une question au sujet de cet article: ci-dessous

Pour toute autre question: Contact 

Vous avez aimé cet article? Merci de le partager avec vos ami(e)s

The following two tabs change content below.
Photo du profil de VeroniqueT
Pharmacienne spécialisée en dermo cosmétique naturelle, je vous accompagne sur la voie d'une cosmétique simplifiée, naturelle, bio et éthique. Sur le site www.alternatives-cosmethics.com, je vous propose une sélection rigoureuse de matières premières à usage cosmétique. Aromatiquement. Véronique ????????????
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2017 LRC  Conseils & Formations - © https://avoirunebellepeau.fr  - Conditions générales de vente - Mentions légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?